Saint Gence apporte sa contribution à l'année de la biodiversité : Sensibilisation nature et réhabilitation de la lande de Senon en sont les premiers exemples !

A l'initiative de la municipalité, flore, faune et milieux naturels de la commune ont été présentés sous la forme d'un diaporama aux habitants le vendredi 19 février par Olivier DON et Anne GOUDOUR du service des espaces naturels de l'agglomération de Limoges.
Ces inventaires réalisés depuis 2009 ont permis de mettre en valeur toutes les richesses encore présentes sur ce territoire.

La flore :  264 espèces ont été recensées dont deux présentent un intérêt tout particulier : la Drosera à feuille ronde, petite plante carnivore qui bénéficie d'un statut de protection au niveau national et la Myrtille qui s'est développée à l'altitude la plus faible de la région (305 m), ce qui est tout à fait  remarquable.

La faune :  Neuf espèces de mammifères, essentiellement forestières dont le Blaireau d'Europe, la Martre et l'écureuil roux,  six espèces de reptiles dont la couleuvre à collier et cinq espèces d'amphibiens dont les grenouilles rousses et agiles, 35 espèces d'oiseaux dont le Pic noir, 111 espèces d'insectes dont l'Agrion de Mercure, libellule protégée au niveau européen.

Nettoyage_lande_de_senon_20_02_2010_BRA la suite de cette sensibilisation à l'environnement, les élus, en partenariat avec le Conservatoire des Espaces Naturels du Limousin dont le siège est situé au village du Theil sur la commune, ont invité samedi 20 février les habitants de Saint Gence à contribuer à la réhabilitation de la lande de Senon.
Une trentaine de bénévoles, malgré le temps peu clément équipés de bottes, de gants et de râteaux ont débarrassé ce site remarquable des pollutions existantes.

Plastiques, ferrailles, verres, caoutchouc ont été ramassés en présence d'un ambassadeur du tri de Limoges-Métropole qui avait mis à disposition de la municipalité plusieurs bacs permettant de trier efficacement ces détritus divers. Cette restauration écologique va permettre de reconstruire les écosystèmes indispensables à la pérennisation de ces espaces naturels qui contribuent efficacement à la qualité de vie de notre commune.

Bel exemple d'écocitoyenneté en ce début 2010 déclaré année de la biodiversité, visant à freiner la disparition accélérée des espèces animales et végétales dont les humains dépendent bien plus qu'ils ne l'imaginent pour assurer leur quotidien.