Introduction du docteur Marguerite MUNOZ, présidente du comité Haute-Vienne de la Ligue contre  le cancer
Intervention du professeur François VINCENT, service d'explorations fonctionnelles physiologiques-pneumologie au CHU
Intervention du professeur Jean-Claude DESPORT, unité de nutrition, service hépato-gastroentérologie au CHU

ConfDate

Le cancer est une maladie multifactorielle impliquant des facteurs liés à l’individu (prédispositions génétiques) et des facteurs liés au mode de vie et à l’environnement. Un tiers des cancers pourrait être évité grâce à un changement du mode de vie : adoption d’une alimentation adéquate et pratique régulière d’une activité physique.

Parmi les facteurs environnementaux, la nutrition joue un rôle essentiel et fait partie des facteurs sur lesquels il est possible d’agir.

L’exercice physique quant à lui a été identifié comme un élément central de la réhabilitation de nombreuses maladies chroniques dont le cancer. Il vise à améliorer la tolérance et à réduire les effets secondaires des traitements.

Il est aujourd’hui démontré que notre alimentation et la pratique de l’activité physique ont des effets sur notre santé et notamment le risque de cancer.ConfTitre

 Pourquoi faire de l’activité physique ?

L'activité physique au sens large ne se réduit pas seulement à la pratique sportive mais à tous les mouvements de la vie quotidienne : marche, jardinage, mais aussi... activités ménagères.

Le bénéfice de l'activité physique après le diagnostic du cancer est démontré par de nombreuses études en termes de survie et d'amélioration de la qualité de vie, avec une réduction du risque de mortalité et de récidive.

L’activité physique associée à un régime adapté permet le maintien d’un poids « idéal ».

 Conseils nutritionnels

 

Tout le monde sait que pour demeurer en forme et en bonne santé, il faut bien manger.

Mais qu'entend-on exactement par « bien manger »? La nourriture que nous mangeons régulièrement à partir d'une variété d'aliments est plus que suffisante pour la plupart d'entre nous.

L’efficacité de la prévention nutritionnelle des cancers implique la diffusion de messages clairs et validés informant le consommateur sur les facteurs nutritionnels réellement capables d’augmenter ou de réduire le risque de cancer.

 

Des questions abordées au cours de cette soirée :

  • La pratique d’activité physique a-t-elle un effet sur le risque de développer un cancer ?
  • L’activité physique est-elle possible pendant le traitement pour un cancer ?
  • L’activité physique est-elle utile pour les patients ayant un cancer ?
  • L’activité physique est-elle possible après un cancer ?
  • Le surpoids est-il un facteur de risque de cancer ?
  • La prise de poids après le diagnostic de cancer favorise t-il la rechute ?
  • Existe-t-il des fruits, des légumes ou des aliments « anti-cancers » ?
  • Le mode de préparation des aliments a-t-il un effet sur le risque de développer un cancer ?