Avec son musée flambant neuf, Saint-Gence peut enfin mettre en lumière son passé gaulois

Avec son musée flambant neuf, Saint-Gence peut enfin mettre en lumière son passé gaulois
Derniers préparatifs avant l'ouverture du musée archéologique de la cité des Lémovices à Saint-Gence, qui sera inauguré ce vendredi 29 novembre. © Brigitte AZZOPARD
Le musée archéologique de la cité des Lémovices sera inauguré ce vendredi 29 novembre dans l'ancienne mairie de Saint-Gence. L'aboutissement d'un projet imaginé il y a cinq ans.

Saint-Gence, un peu plus de 2.000 habitants. Son joli bourg, son église, ses ruches afin d’œuvrer pour la préservation de la biodiversité... et ses vestiges gaulois. Si la petite commune de la communauté d'agglomération Limoges Métropole peut paraître relativement modeste aujourd'hui, il fut une époque lointaine où elle constituait une cité importante, voire puissante. On pense même qu'elle pouvait être la capitale économique des Lémovices.

Il suffit de creuser un trou dans le sol pour s'en convaincre. C'est en tout cas une réalité depuis les années 60. Dès que des travaux sont entrepris sur le territoire de la commune, ils mettent à jour des témoignages de la présence d'une cité gauloise d'importance.

L’objectif du musée est de revenir sur une période méconnue et souvent dévalorisée en vulgarisant au maximum »

ALAIN DELHOUME (maire de Saint-Gence)

Parmi les nombreuses trouvailles littéralement entassées dans des caisses disséminées de-ci, de-là, entre les locaux de la mairie et ceux de la Drac (direction régionale des affaire culturelles) : quelque 50.000 amphores, la plupart vinaires (et bues !). Signe qu'ici on savait bien vivre et on en avait manifestement les moyens. 

De g à d: Alain Delhoume, maire de saint-Gence, Guy Lintz, archéologue, et Serge Roux, président de l'association des Lémovices en fête, posent devant des tenues gauloises prêtées pour l'occasion par les Gaulois d'Esse, une association de Charente limousine.

Afin de mettre en avant ce passé glorieux, la mairie de Saint-Gence avait depuis plusieurs années le projet d'ouvrir un musée afin de présenter au public tous les objets trouvés au fil des ans sur le territoire de la commune. Ce sera chose faite ce vendredi 29 novembre avec l'inauguration à 18 heures du musée archéologique de la cité des Lémovices.

Elle sera suivie à 20 heures d'une conférence sur « les mines d'or de la Gaule et des Lémovices » par Béatrice Cauuet, archéologue spécialisée en archéologie minière et métallurgique des époques pré-romaine et romaine et auteur du livre L'or des Celtes du Limousin.

A découvrir, entre autres...

Les quelque 80 objets sélectionnés pour être présentés, en fonction de leur état et de leur pertinence, témoignent de la vie quotidienne à l'époque. Outre des amphores et des poteries plus ou moins intactes, on pourra découvrir dans les vitrines agrémentées de panneaux explicatifs :

  • Un grill pour la viande ;

  • Un vase pour boire d'une contenance de 5 litres et qu'on se faisait passer (à moins d'avoir une très grosse soif) ;
  • Des fragments de bijoux (bagues, bracelets) essentiellement en verre moulé avec inclusion de couleurs ;
  • Des ciseaux, également appelés forces ;

  • Des jetons en terre cuite, substituts de pièces de monnaie ;
  • Des moules pour couler de petits lingots d'or ou d'alliage ;
  • De la vaisselle sauvée de l'incendie d'une maison, en l'an 30 avant J.-C., sur laquelle on peut décrypter le nom de la propriétaire, Vianelia.

 

Y aller...

Le musée archéologique de la cité des Lémovices a été installé dans deux salles de l'ancienne mairie de la commune (qui a aussi été une école), sur l'arrière de l'église. L'entrée s'effectuera par l'ancien secrétariat, on pourra y visionner des documents et avoir accès à des ouvrages. Les objets, eux, sont à voir dans l'ancienne salle de réunion du conseil.

Pour le moment, le musée sera accessible gratuitement chaque premier dimanche du mois et pendant les vacances scolaires. 

 

Marjorie Queuille, photos Brigitte Azzopard